Mission Capitale - 67 : Septembre 2019

Archives

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

Retour sur les trottinettes électriques

Haro sur les trottinettes électriques indisciplinées

Elles ont proliféré dans la capitale à une vitesse fulgurante. Cet engin de déplacement n’est pas pour autant le bienvenu sur les trottoirs.

  • 2 500 emplacements

    de stationnement vont être créés cette année.

  • 0J3A8124.png

    Edmond Leca, juriste (DAJ)

    « Dans le silence des textes, rattrapés par la « mobilité électrique », deux questions se posent : quelle est l’étendue des pouvoirs de police pour édicter des règles de circulation, de stationnement et les sanctionner, par verbalisation et mise en fourrière ? Comment instaurer le paiement d’une redevance pour des opérateurs qui utilisent un bien public à des fins économiques ? Les réponses dépendent des dispositions à venir de la loi d’orientation sur les mobilités au Parlement et du projet de décret qui intégrera ces véhicules au Code de la route. Pour les réguler, la Ville a commencé par conclure une charte de bonne conduite avec les opérateurs. »

  • 59 €

    C’est le montant des frais d’enlèvement et du 1er jour en fourrière. L’amende est de 35 €.

  • 10072019-0J3A7543.png

    Denise Kponton, agente de surveillance de Paris (DPSP)

    « La plupart du temps, nous intervenons sur commandement lors d’opérations programmées de verbalisation et d’enlèvement des trottinettes qui stationnent sur les trottoirs ou lorsqu’un signalement est fait dans l’application DansMaRue. Mais nous pouvons aussi aviser notre hiérarchie et le centre de régulation pour verbaliser lorsque nous constatons que des trottinettes gênent. L’objectif est que l’enlèvement soit le plus rapide possible et que les utilisateurs respectent les règles. Ça commence. »

  • 2 727 trottinettes

    ont été enlevées entre le 26 mars et le 5 septembre.

  • FZ9A1761_DxO.png

    Philippe Tetaud, coordonnateur des parcs de fourrières (DVD)

    « Dès que l’enlèvement des trottinettes électriques sur les trottoirs a été décidé, il a fallu nous adapter et trouver des solutions. Nous avons d’abord cherché un moyen pour enregistrer dans notre application informatique ces « véhicules » qui n’ont pas de plaque d’immatriculation, donc à partir de leur QR code. Ensuite nous nous sommes organisés avec les sociétés chargées d’enlever les trottinettes qui ont dû louer des camionnettes pour les acheminer jusqu’aux préfourrières. Mais aussi sécuriser le remisage dans nos parcs afin d’éviter les vols et mettre en place un protocole pour prévenir le plus vite possible les opérateurs et leur restituer les trottinettes. »

PARIS_LOGO_1000x400.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même