Mission Capitale - 66 : Juin 2019

Archives

Mode d'emploi

Collapse

Uncollapse

Portrait---Odile-Dupuy---J.Brueder.jpg Odile Dupuy, 55 ans Assistante RH au service des canaux de la direction de la voirie et des déplacements de bénévole dans le milieu sportif à joueuse de babyfoot

Portrait chinois

Si vous étiez un animal ? Une ourse : mon mari m’appelle nounoursette et lui c’est nounours !

Si vous étiez un végétal ? Un sapin, arbre d’hiver et de la période des fêtes.

Si vous étiez une ville ? Paris, parce que je suis née dans le 19e et j’y travaille.

Si vous étiez un sport ? La Formule 1 dont j’ai longtemps regardé les Grands Prix, à toute heure.

Si vous étiez une chanson ? Comme toi, de Jean-Jacques Goldman, parce que l’histoire me touche.

Retour En avant

Portrait

« Le bénévolat m'a permis de nouer des amitiés »

Rencontre avec Odile Dupuy, 55 ans, assistante RH au service des Canaux de la direction de la Voirie et des Déplacements De bénévole dans le milieu sportif à joueuse de babyfoot.

Depuis 1994, je suis bénévole dans le milieu sportif. J’avais répondu à une demande du Congrès de l’olympisme qui recherchait des bénévoles pendant deux semaines à La Défense. Nous nous sommes ensuite regroupés au sein d’une association et j’ai pu participer à l’organisation de différents événements : marathon, championnat du monde d’athlétisme en salle et en extérieur, championnat du monde de lutte gréco-romaine, Coupe du monde de football en 1998, Coupe du monde de rugby en 2007, compétitions handi-sports… Les tâches sont variées, allant de l’accueil des personnes à l’aéroport et des différents publics sur place au travail avec les traiteurs, en passant par la remise des dossards. J’ai même appris à monter un ring de boxe. Je m’adapte à ce qu’on me demande et je profite aussi de l’événement. J’aime le milieu sportif et le bénévolat m’a permis de rencontrer des personnes de tous horizons et de nouer des amitiés. C’est une aventure que je partage avec mon mari.

Des tournois à l’échelle nationale


J’ai démarré le babyfoot par hasard. En 2014, je me suis inscrite dans le club de Franconville où j’étais venue la première fois comme bénévole. Chaque semaine, je m’y rends pour jouer en simple ou en double. Pas besoin d’un entraînement particulier. Tout le monde peut jouer, même si cela reste un milieu très masculin. Il suffit d’apprendre les règles. Côté matériel, il faut avoir des balles ainsi que ses propres poignées qui doivent être homologuées. Il en existe de différents modèles. Chaque joueur choisit celles avec lesquelles il veut jouer. Certains babyfoots sont prévus pour les personnes en fauteuil. Il y a différentes catégories selon le niveau du joueur mais, en compétition, il est possible de se retrouver contre des pros. Cela m’arrive régulièrement. Même si je me fais battre, rien ne m’empêche de rire avec mon adversaire. L’ambiance est toujours bonne. Je ne cherche pas à faire des performances. Je concours à des tournois organisés par les clubs de la fédération française. Je participe également comme bénévole à l’organisation de compétitions avec les fédérations française et internationale de football de table. Au mois de juillet, je serai à Murcia, en Espagne, dans l’équipe de bénévoles de la Coupe du monde. 

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

PARIS_LOGO_1000x400.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même