L'actu de la ville

« Prévenir pour éviter »

LE POINT AVEC
Marie-Françoise Lebon-Blanchard Déontologue centrale de la Ville de Paris

Quelles sont vos missions ?

J’assure une mission de conseil par rapport aux règles de déontologie qui s’appliquent à tous les agents. Je suis là pour les accompagner dans l’accomplissement et la mise en œuvre de ces règles, et surtout pas pour les sanctionner. Les agents peuvent me solliciter via la boîte mail dédiée (deontologue@paris.fr). Ma promesse est de répondre à tous. Si nécessaire, je peux aussi les recevoir. Je suis soumise à une discrétion totale et à la confidentialité. Quant à mes avis, je les prononce en toute liberté et indépendance. Les plus signifiants seront publiés dans mon rapport d’activité en respectant l’anonymat.

En quoi consiste la nouvelle charte de déontologie ?

Elle s’inscrit dans la continuité de l’ancienne charte dans une perspective de prévention et d’accompagnement. L’objectif est de protéger les agents et la Ville qui peuvent être attaqués en cas de manquement. Il vaut mieux prévenir pour éviter. J’ai travaillé sur la charte de façon collaborative avec les référents déontologues auxquels j’ai demandé des exemples pour l’illustrer afin de la rendre concrète. Elle décline les valeurs du service public comme la dignité, la loyauté et la laïcité, avec à chaque fois un exemple et sa réponse. La charte sera déclinée par les directions selon leurs spécificités.

Des exemples concrets ?

Est-il possible d’accepter un voyage ou des cadeaux offerts par un fournisseur, d’analyser un marché si une société dans laquelle travaille son conjoint est candidate, d’être rémunéré pour un travail de traduction ? A-t-on le droit de commenter sur les réseaux sociaux les décisions de son chef de service, de rapporter des fournitures de bureau à son domicile ? Toutes les situations qui peuvent entraîner des manquements aux principes déontologiques ou des conflits d’intérêts. Chaque agent porte les valeurs de la Ville et doit avoir la bonne distance et une attitude exemplaire.

Quel est le rôle des référents déontologues ?

Les 22 référents déontologues présents dans les directions, le CASVP et Paris Musées font remonter des cas de déontologie et des problématiques spécifiques à leur activité. Ils contribuent à établir une cartographie des risques et peuvent diffuser de l’information.

Des formations sont-elles prévues ?

Un programme de formation et de sensibilisation est prévu à destination des nouveaux encadrants et des agents qui travaillent dans des secteurs à risque. Les agents n’ont pas toujours conscience des risques qu’ils encourent. C’est pourquoi tous les agents ont vocation à bénéficier d’une formation à la déontologie, y compris les collaborateurs de cabinet. L’exigence d’éthique est de plus en plus forte et la Ville et ses agents se doivent d’être irréprochables.

en savoir +

Marie-Françoise Lebon-Blanchard est magistrate honoraire de l’ordre judiciaire.