Dossier

10 milliards d’investissement

La Ville poursuit la mise en œuvre de son programme d’investissement de 10 milliards d’euros sur la mandature pour améliorer la qualité de vie des Parisien.ne.s.

De nombreux projets seront concrétisés en 2019 comme la livraison d’équipements votés les années précédentes. De nouvelles autorisations de programme pour environ 1,74 milliard d’euros seront proposées pour poursuivre le programme d’investissement de la mandature.
1,7 Md€ y sont consacrés par an. Parmi les principaux postes, on retrouve le logement avec 400 M€ par an pour financer notamment 7 000 logements sociaux. Viennent ensuite les équipements publics avec 300 M€ par an pour des écoles, collèges, bibliothèques, médiathèques, conservatoires, équipements sportifs… 200 M€ par an sont consacrés à l’aménagement public avec les différentes opérations d’urbanisme (Zac Clichy-Batignolles, Paris Nord-Est), le réaménagement des Halles, la création de nouveaux espaces verts…

Comment sont-ils financés ?

Deux sources majeures permettent de financer ce plan ambitieux.
L’autofinancement constitué de l’épargne brute et des recettes d’investissement permet de limiter le recours à l’emprunt. L’épargne brute est la différence entre les recettes et les dépenses. Elle doit être la plus élevée possible pour permettre de financer tout ou partie des investissements grâce à cet excédent. C’est un indicateur essentiel pour la collectivité.
Le recours à des financements externes. Ce sont des emprunts contractés avec 3 objectifs : limiter les charges financières, lisser les amortissements dans le temps et avoir une gestion prudente et sécurisée.

Trois règles d’or

1 Voter un budget à l’équilibre (dépenses = recettes).
2 Les emprunts contractés ne peuvent servir qu’à financer de l’investissement et non pas les dépenses de fonctionnement.
3 Les collectivités doivent dégager suffisamment d’excédent (différence entre les recettes et les dépenses) pour financer l’amortissement des emprunts.

Chiffres clés de la dette

– Obligations (83 %) et emprunts bancaires (17 %)
– 5,7 Md€ d’encours global
– Taux : 2,20 %
– Durée de désendettement : 9 ans
– 92 % de la dette est à taux fixe, le risque est très limité
– La dette totale de la collectivité est anticipée autour de 6,5 milliards d’euros à la fin de 2019