Tribunes

UCP // La République
et la Fonction publique

Après le retour au gel du point d’indice, à la journée de carence, au gel du PPCR pour 2018, au report d’un an de la reconnaissance en catégorie A pour la filière médico-sociale, quelle dynamique le gouvernement souhaite-t-il insuffler ?

Le gouvernement veut de la souplesse dans la gestion des Ressources humaines. Le 16 juin dernier, il a ainsi déposé des amendements au projet de loi « liberté de choisir son avenir professionnel » ouvrant plus largement à la contractualisation les emplois fonctionnels. Les risques réels sont bien là : renchérissement des rémunérations, creusement des écarts salariaux, politisation de ces postes de direction générale.

Aurait-il oublié les fondements de la Fonction publique ?

À l’entendre, et nos employeurs publics en général aussi, il est tellement difficile de recruter qu’il faut rénover les dispositions statutaires.

Rappelons que les Révolutionnaires de 1789 ont substitué au droit de naissance le principe de l’égalité d’accès aux emplois publics et érigé les principes fondamentaux de neutralité du service public et d’indépendance vis-à-vis du pouvoir. Pour garantir ces principes, le statut de la Fonction publique tel que nous le connaissons a été mis en place.

C’est ce que les détracteurs chagrins du statut appellent « l’emploi à vie ».

La mauvaise habitude ou mauvaise foi, que parfois nos dirigeants savent cultiver avec cynisme, prend prétexte de réelles difficultés pour « jeter le bébé avec l’eau du bain ».

L’UCP N’OUBLIE PAS LES VALEURS QUI PORTENT LA RÉPUBLIQUE ET NE MANQUERA JAMAIS DE LE RAPPELER À CHAQUE OCCASION, INDÉPENDANTS AVEC VOUS, GAGNANTS ENSEMBLE !

UCP

Tél. : 01 43 47 80 72
Courriel : ucp@paris.fr