Tribunes

CGT // PARCE QUE C’EST LEUR PROJET !

Les mobilisations du printemps dernier ont démontré l’attachement de toutes et tous aux services publics. Pourtant, après les cheminots, pour la maire de Paris et le président de la République, ce sont les fonctionnaires qui sont désormais en ligne de mire.

UN GOUVERNEMENT DE CASSEURS !

Derrière les projets du gouvernement tels que CAP22 ou la concertation pour « refonder le contrat social » se cache en fait une véritable croisade contre le statut. Avec le plan de départs volontaires, le recrutement accéléré de contractuels de droit privé, les rémunérations dites « au mérite », la multiplication des indicateurs individuels de résultats, leur projet c’est de détruire le statut des fonctionnaires.

En supprimant les instances comme les CHSCT ou en diminuant les compétences des CAP, il s’agit de limiter les possibilités de défendre les agents qui se retrouvent fragilisés et dociles.

UNE POLITIQUE DIFFÉRENTE À LA MAIRIE DE PARIS ?

Le bilan de la maire de Paris nous concernant nous, agents de la Ville, est limpide : des réductions d’effectifs, des redéploiements, des moyens inadaptés et insuffisants, des privatisations, des réorganisations à tout va, coupe des subventions de l’AGOSPAP, congés supprimés, nouveaux cycles de travail avec plus d’heures…

Tout est fait sous le prétexte des « réductions budgétaires » et soi-disant en faisant du « social ».

Ce projet est bien le même que la feuille de route du gouvernement, même si parfois le saupoudrage de la sauce est fait différemment.

LES PRIORITÉS DE LA VILLE DE PARIS

Le manque de budget et l’inefficacité du service public sont les arguments massues pour « moderniser l’Administration », termes issus de la langue de bois !

Pourtant, nous voyons que lorsqu’il s’agit de faire les JO, la Ville sait se donner les moyens. Tout comme lorsque la Ville aide le secteur privé pour le service Vélib’. Il s’agit bien de choix politiques concernant le budget et ces choix sont clairs : pas de moyens et d’argent pour le service public mais pour faire de la com’.

Vélib’ résume bien ces choix : la Ville aide une entreprise privée alors que celle-ci ne respecte aucun de ses engagements envers les usagers, la Ville et les salariés de l’entreprise. La Ville a dénoncé le contrat pour Autolib’ car Bolloré réclamait de l’argent, mais elle ne le fait pas quand la société Smovengo, nouveau prestataire du service Vélib’, se comporte comme un « patron voyou » en licenciant les salariés pour fait de grève ?

NOTRE SANTÉ EN DANGER !

Les conséquences de cette politique du zèle et du saccage des services publics sont désastreuses pour notre santé. Faire toujours plus avec toujours moins. Notre travail perd tout son sens. Cela génère de la souffrance au travail partout et c’est donc toujours notre santé qui trinque.

La bataille entamée par la CGT avec d’autres syndicats pour reconnaître le rôle des CHSCT doit continuer. C’est le seul moyen d’imposer à la Mairie la santé des agents comme priorité face aux choix guidés par les économies.

Ces combats sont aussi des combats très concrets comme celui mené par la CGT pour le remplacement systématique des collègues en congés maternité, la prévention des violences sexistes et sexuelles au travail et pour l’obtention d’un véritable plan pour l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.

ÉLECTIONS 2018 : LA CGT POUR DIRE NON AU RECUL SOCIAL !

L’enjeu des élections professionnelles de décembre 2018 pour nous tous, agents de la fonction publique, est d’exiger la refondation d’un service public de haute qualité.
Cela suppose une amélioration de nos conditions de travail pour nous donner les moyens de bien faire notre travail.

Voter pour la CGT c’est sanctionner la politique de recul social d’Hidalgo, dire non à nos conditions de travail qui se dégradent, et c’est enfin relever la tête pour redonner un avenir à nos services publics.

Avec la CGT, c’est ensemble que l’on doit avancer et agir.

L’US CGT SPP

Union syndicale CGT des Services publics parisiens

3, rue du Château-d’Eau, 75010 Paris.
Tél. : 01 44 52 77 05.
Fax : 01 44 52 77 29.
Courriel : cgt.syndicat@paris.fr
Site : http://us-cgt-spp.org