Tribunes

CGT // UN PRINTEMPS DE LUTTES, POUR COMBATTRE UN AN DE RECULS SOCIAUX !

Les mobilisations puissantes et la convergence des luttes de ce printemps feront date.
Personnels de santé contre les suppressions de postes, cheminot-e-s contre la casse du service public, retraités contre la baisse des pensions, étudiants et lycéens contre la sélection à l’université, contre la baisse des APL… Un an après son élection, la politique d’un « président des riches » élu par défaut, est contestée dans tout le pays.

Après avoir détruit le Code du Travail et après avoir multiplié les cadeaux fiscaux aux vrais privilégiés Macron veut détruire la Fonction Publique à coup de privatisations, de suppressions de postes, de recours accru aux personnels précaires, de salaire au mérite, de casse du statut. La raison de ce statut est de protéger les fonctionnaires et leurs missions d’intérêt général contre les pressions du politique. L’emploi et la rémunération du fonctionnaire ne doivent pas être menacés par une décision politique.

L’INNOVATION, C’EST LE STATUT !
Attribué à 5,5 millions de personnes : Fonctionnaires, Cheminots, EDF, RATP… qu’il s’agit d’élargir à tous et toutes !

L’appel intersyndical à la grève du 22 mars dernier, du 19 avril ainsi que pour toutes les journées d’action en cours et à venir doit être poursuivi et entendu par toutes et tous pour s’opposer massivement à ce recul social !

Les choix de l’exécutif parisien ne sont pas différents de ceux de Macron : suppression d’un jour de congés pour les mères, suppressions des temps de récupération, non-respect de la santé et du devenir des agents en contrats aidés, volonté de remettre en cause le statut des administrations parisiennes sur les procédures disciplinaires… Au CHSCT comme au CT les syndicats ont su s’opposer ensemble à certains reculs.

Macron a remercié les retraités après avoir baissé leur pension tout en baissant l’impôt sur la fortune. Même cynisme du côté de l’équipe d’Anne Hidalgo qui a réduit le budget de l’AGOSPAP de 1,3 million €, après avoir dépensé la même somme pour un voyage de 4 jours à Lima dans le cadre des futurs JO !

Avec potentiellement 500 millions d’euros de surcoût, les JO s’annoncent d’ores et déjà comme un gouffre financier dont profiteront des multinationales et que la Maire a bien l’intention de faire payer aux agents !

Le changement de prestataire Vélib’ a été une catastrophe sociale, économique et écologique : des salariés moins payés, des dizaines de milliers de vélos à la casse et des stations à détruire et à reconstruire !

Sous couvert d’innovation et de modernisation du service public, les méthodes managériales venues du privé sont mises en œuvre dans toutes les directions de la Ville : l’obligation de remplir de nouvelles missions sans moyens supplémentaires, des projets et évaluations de plus en plus individualisés, des changements permanents d’organisation du travail pour fragiliser les équipes et leur résistance, des cadres à qui on demande d’assurer coûte que coûte la continuité des missions avec des équipes amputées ! Les conséquences sont les mêmes que dans le privé, l’explosion des risques psycho-organisationnels, tension, stress, burn-out, suicides.

Le pouvoir d’intervention des agents et de leurs représentants sur l’organisation du travail et les moyens pour réaliser les missions sont au cœur de notre stratégie et de nos revendications. La « qualité de vie au travail » ne se fera pas à effectifs constants !

Durant l’année 2017-2018, dans les CT, CHSCT, CAP et CCP, dans les services, dans la rue, l’US CGT et ses syndicats ont œuvré à l’information et à la mobilisation des agents pour défendre et gagner ensemble des droits.

En décembre prochain, lors des élections professionnelles à la Ville, la CGT défendra son bilan et ses propositions, celles d’un syndicat unitaire et combatif dont les ­élu-e-s assurent leur mandat avec sérieux.
L’US CGT SPP

Cf Bernard FRIOT – REPORTERRE 19 avril 2018 :
https://reporterre.net/Bernard-Friot-Si-Macron-gagne-son-pari-de-la-reforme-de-la-SNCF-il-faut-se

« Comprendre facilement le travail de B. Friot en 10 mn »
https://youtu.be/cjL1MuE5wpI

Union syndicale CGT des Services publics parisiens

3, rue du Château-d’Eau, 75010 Paris.
Tél. : 01 44 52 77 05.
Fax : 01 44 52 77 29.
Courriel : cgt.syndicat@paris.fr
Site : http://us-cgt-spp.org