Dossier

Les grandes étapes du plan

Plus qu’une simple mise à jour, la troisième édition du Plan Climat Air Énergie a fait l’objet d’une remise à plat complète. Il aura fallu près de 18 mois pour donner naissance à ce document comprenant 500 mesures.

Le nouveau plan a été construit en lançant, le 4 novembre 2016, jour de l’entrée en vigueur officielle de l’accord de Paris, une vaste consultation publique auprès de l’ensemble des acteurs et des citoyens. Le 17 novembre, une grande conférence destinée à expliquer les enjeux pour les années à venir a marqué le coup d’envoi auprès des agents.

« Nous avons mené cinq à six mois de concertation, dont un séminaire de l’administration, explique Yann Françoise, responsable de la division climat-énergies et économie circulaire au sein de l’agence d’écologie urbaine. Le 5 avril 2017 s’est tenue la soirée de restitution de la concertation parisienne ayant donné lieu à plus de 700 contributions qu’il a fallu traduire en actions opérationnelles. Nous avons regardé ce qui figurait déjà dans le plan et avons retravaillé avec les directions entre avril et juillet. »

Des réunions ont été menées en juin sur les grandes thématiques et les points ont été arbitrés avec les adjoints concernés, les représentants du cabinet de la maire et des directions, le Secrétariat général, sous le pilotage de l’adjointe chargée du Plan Climat territorial.

L’agence d’écologie urbaine en première ligne

« Fin juillet, une première version du nouveau plan a permis aux directions d’avoir une vue globale, car les gaz à effet de serre touchent toutes les activités et il fallait trouver un équilibre. Nous avons pu définir ce qui était viable et arriver à une version finalisée début octobre, qui a été donnée aux arrondissements », précise Yann Françoise. En parallèle de la concertation, un comité d’experts s’est réuni trois fois pour donner un avis ou un cadrage à chaque moment important : lors de la concertation, puis sur les grands axes du plan.

L’agence d’écologie urbaine est chargée d’assurer la légalité du document en respectant différentes étapes. Le nouveau plan a été présenté en première lecture au Conseil de Paris, le 22 novembre dernier, qui a voté le projet à l’unanimité. Le plan a ensuite été transmis pour avis à l’État, la Région et la Métropole du Grand Paris. Le 4 février 2018, la Ville a soumis le plan à une consultation publique pour recueillir l’avis des Parisiens. Parmi les 300 propositions recueillies, 95 % étaient déjà inscrites dans le plan ou comparables.

Alors qu’il était encore possible de modifier à la marge le plan, trois nouvelles actions ont été créées dont celle concernant la limitation de l’éclairage nocturne des bâtiments tertiaires. Le 21 mars 2018, le Conseil de Paris a adopté définitivement le Plan Climat, à nouveau à l’unanimité. Cette grande mobilisation s’est poursuivie avec un vote de soutien au Plan Climat organisé du 25 mai au 3 juin pour les Parisiens dès 15 ans. Le résultat a été annoncé le 5 juin lors de la Journée mondiale de l’environnement.

73 765 Parisiennes et Parisiens ont participé à la votation citoyenne qui les invitait à se prononcer sur le nouveau Plan Climat Air Énergie de la capitale. Ce plan environnemental a été adopté à 95,95 %.

en savoir +

La Simultanée s’est tenue le 16 mai : 18 débats sur le climat dans les arrondissements. Un appel à des volontaires du climat (Parisiens et agents) a été lancé. Ils sont chargés de mobiliser les citoyens dans la démarche de neutralité carbone de la ville.