Dossier

Une ville écologique et durable

Pour protéger la santé et améliorer le cadre de vie des Parisiens, l’équipe municipale a développé la place des piétons et des cyclistes. Objectifs : améliorer la qualité de l’air et apaiser la ville.

Dès 2015, des aides incitatives ont été instaurées pour permettre aux Parisiens de recourir aux mobilités propres : prise en charge financière d’une partie de l’abonnement Navigo, Vélib’ ou Autolib’, aides à l’achat d’un véhicule électrique ou d’un vélo électrique… Deux cents points de recharge pour les voitures électriques ont été installés. De nouveaux services de véhicules partagés ont vu le jour, avec des places de stationnement dédiées, notamment pour les commerçants et les artisans.

La Ville développe le télétravail pour ses agents.

Les agents, quant à eux, bénéficient du remboursement de l’abonnement à Vélib’, tandis que des vélos en libre-service pour les déplacements professionnels ont fait leur apparition dans certains bâtiments tels que ceux de l’avenue de France et Bédier (13e). La flotte municipale évolue au profit de véhicules propres et le Plan de déplacements des administrations parisiennes (PDAP) pour la période 2017-2021 a été élaboré après une consultation en interne. La Ville développe aussi le télétravail pour ses agents, qui devrait concerner 1 500 d’entre eux d’ici à 2020.

Priorité aux piétons et aux vélos

Le Plan Vélo, doté de 150 millions d’euros, a accéléré la création de voies cyclables : Paris comptera 1 400 km d’itinéraires pour les vélos en 2020, contre 700 km auparavant. La modernisation de Vélib’ a aussi été engagée. À partir du 1er janvier 2018, ce service s’étendra à l’échelle du Grand Paris, avec 30 % de vélos électriques et la possibilité de stationner même quand la station est déjà pleine. Par ailleurs, la stratégie piétons a été adoptée début 2017 pour améliorer la vie des piétons et promouvoir la marche à Paris. Avec l’extension de l’opération « Paris respire » dans les 13e, 19e et 20e arrondissements, ce sont 19 quartiers de la capitale qui sont désormais piétons chaque dimanche et jour férié.

Sans oublier la Journée sans voiture, étendue cette année à tout Paris, et la piétonisation des Champs-Élysées le premier dimanche de chaque mois. Le nouveau Parc Rives de Seine de 8 hectares ouvert en 2017, le réaménagement en cours de sept grandes places (Bastille, place des Fêtes, Gambetta, Italie, Madeleine, Nation et Panthéon) et de plusieurs portes de Paris, ou encore la généralisation des zones 30 témoignent d’une action résolue pour une ville à la fois mieux partagée et plus accessible.

Transports en commun renforcés

381 millions d’euros ont été investis chaque année dans l’amélioration des transports en commun. Le premier bus 100 % électrique a été lancé en 2016 entre la porte de Clignancourt (18e) et la place Charles-de-Gaulle-Étoile (8e). Le prolongement du tramway T3 entre la porte de la Chapelle (18ee) et la porte d’Asnières (17e) sera achevé fin 2018. Des bus autonomes ont été testés pour relier les 12e et 13e arrondissements. Paris a aussi porté auprès de la Région un projet de ligne de bus à haut niveau de service sur les quais hauts, dite « ligne olympique », pour offrir une nouvelle liaison est-ouest aux Parisiens et aux Franciliens.

ZOOM

Cap sur l’économie circulaire

En 2015, les premiers États généraux de l’économie circulaire ont donné lieu à des mesures qui renforcent le recyclage et le réemploi, puis à un Plan d’économie circulaire adopté par le Conseil de Paris en juillet 2017. Quinze actions concrètes ont été choisies en concertation avec les services. Elles portent sur des thématiques telles que l’aménagement et la construction, la réduction des déchets, le réemploi, la réutilisation ou la réparation, le soutien aux acteurs du territoire, la commande publique et la consommation responsable. Une plateforme interne de l’économie circulaire pour échanger des matériaux verra le jour en 2018.

En bref

– 14 hectares de nouveaux parcs et jardins depuis 2014, 16 hectares supplémentaires seront créés d’ici à 2020. 15 hectares de plus pour l’agriculture urbaine.
– En 2017, Paris est devenue la première zone à circulation restreinte (ZCR) de France, en déployant les nouvelles vignettes Crit’Air.
– En 2020, 50 % de produits servis dans les 1 200 restaurants collectifs municipaux seront durables (33 % aujourd’hui).