Tribunes

FO // La République ne doit pas se dissoudre dans le marché

Les élections politiques sont l’affaire des citoyens et le syndicat n’est pas un parti politique. FO ne donne aucune consigne de vote, qui relève de votre engagement citoyen.

FO marque régulièrement et depuis longtemps son attachement viscéral aux valeurs républicaines et à la démocratie. Quand celles-ci sont remises en cause, qu’il s’agisse de la liberté, de l’égalité, de la fraternité ou de la laïcité, nous le dénonçons et faisons connaître nos positions et revendications.

Pour FO, ce sont en premier lieu les logiques d’austérité (réelles causes de la montée des mouvements de rejet de l’autre) et la politique économique libérale de nos dirigeants ministériels ou municipaux qui provoquent le chômage, la précarité, l’accroissement des inégalités, la faiblesse de la croissance économique et le tassement de nos salaires.

Fondamentalement, les valeurs républicaines et démocratiques doivent s’imposer à la politique économique, et non l’inverse. L’austérité est triplement suicidaire : socialement, économiquement et démocratiquement.

Dans ce contexte, le syndicat (y compris dans son rôle résistant) doit rester un syndicat et non un mouvement sociétal ou politique en restant fidèles à notre rôle, en redonnant à la République toutes ses valeurs, en répondant aux aspirations des salariés, en changeant de politique économique et sociale, que les mouvements antidémocratiques reculeront.

Il s’agit d’agir, non de communiquer. C’est pourquoi notre syndicat a décliné la proposition de Madame la maire de participer à sa « grand-messe sociale ». Pour FO, plus que jamais : Liberté, Égalité, Fraternité et Laïcité – Unité et Indivisibilité.

La Force syndicale (FO)

Tél. : 01 43 47 84 54
Courriel : syndicat.fo@paris.fr