Tribunes

UNSA // Avenir

L’UNSA a rencontré l’adjoint à la maire de Paris afin de faire le point sur l’agenda social de 2017 et au-delà.

Nous avons souhaité que soit établi un schéma de négociations sur des sujets précis et susceptibles d’aboutir dès 2017. En effet, nous savons que les évolutions statutaires et indiciaires issues de la négociation nationale se traduisent par des évolutions positives, mais très lentes et différenciées selon l’étape de la carrière. Les mesures dites PPCR (Parcours professionnels, carrières et rémunérations) illustrent bien ces limites. Il est donc nécessaire que la politique municipale améliore cette situation.

Dans ce contexte, nous avons souligné :

– La nécessité d’améliorer le rapport promus/ promouvables afin d’atteindre l’échelon terminal du deuxième grade en milieu de carrière, et non à la veille de la retraite. En pratique, la négociation des nouveaux ratios commencera fin 2017.

– La nécessité d’appliquer les trois accords-cadres : Formation, Santé Sécurité au travail, Âges & générations. Ils ont été conçus pour étendre le champ de la formation et la rendre plus efficace, améliorer significativement les conditions de travail et mettre en place la possibilité d’une deuxième carrière. Celle-ci est nécessaire pour éviter l’épuisement professionnel, notamment parmi nos collègues ouvriers ou agents de service, mieux équilibrer formation et carrière et prévenir les inaptitudes. Pour être efficace, elle doit être légitime, anticipée et conçue en tenant compte des particularités de chaque corps concerné mais tous les corps de la Ville doivent pouvoir en bénéficier. La deuxième carrière nécessite des moyens humains notamment au niveau des services de ressources humaines.

– L’urgence qui s’attache à mieux gérer les visites médicales afin de réduire le taux de rendez-vous qui ne sont pas honorés.

L’UNSA a demandé que le transfert des ASP de la préfecture de police soit fait en tenant compte de l’histoire particulière de ce corps et que leur régime de primes et de repos soit préservé par la Ville quitte à leur donner une forme différente.

Plus généralement, nous constatons que la réorganisation des services et des missions est une constante. Si la maire de Paris a le droit de réorganiser ses services, nous avons le devoir de l’alerter sur les difficultés rencontrées et le manque de concertation avec les représentants du personnel. De ce point de vue, la confirmation du droit à la déconnexion lors du CSAP d’octobre 2016 est un acte important.

L’UNSA agira avec vous pour que les services restent un lieu de travail et d’accomplissement. Ils ne doivent pas devenir des champs clos d’expérience et de souffrance au travail.

UNSA Administrations parisiennes

8-10, avenue Ledru-Rollin, 75012 Paris
Tél. : 01 42 76 71 56.
Fax : 01 44 54 91 67.
Courriel : administration.unsa@paris.fr