Rencontre

« Procéder aux travaux
nécessaires »

Chantal VrinatChargée d’opération de salubrité

« J’interviens dans la continuité des inspecteurs de salubrité de secteur une fois qu’ils ont déclenché la procédure qui contraint à remédier à l’insalubrité, en urgence ou non. Une fois les délais expirés, les dossiers arrivent dans mon service pour que nous procédions aux travaux nécessaires.

Les procédures en urgence pour des installations électriques dangereuses ou pour le syndrome de Diogène, dont les signalements explosent, sont les plus fréquentes. Cette pathologie consiste à entasser toutes sortes de choses à tel point qu’il n’est parfois plus possible d’entrer dans les appartements.

Le travail en amont avant d’engager la procédure est très important. Je contacte les services sociaux pour une prise en charge, les unités de police administrative qui viennent en soutien quand la personne ne veut pas sortir de son logement, les bailleurs sociaux, des membres de la famille ou, le cas échéant, les tuteurs et curateurs.

Je suis là pour aider,
pas pour juger.

Chantal Vrinat

Lors de la première visite, j’essaie de faire comprendre que je suis là pour aider, pas pour juger ni pour les mettre à la rue. Certaines situations sont très lourdes à porter et il s’agit d’une intrusion dans la vie des gens qui n’ont pas envie de vider leur logement. Dans la plupart des cas, les contacts sont positifs et les personnes donnent un avis sur ce qu’elles souhaiteraient garder. J’aime ce côté humain très fort, ce travail d’investigation avant l’opération.

Pour effectuer les travaux, je travaille avec des prestataires en marché avec la Ville, un serrurier avec lequel je suis habilitée à entrer, une société de débarras et de nettoyage et une société tous corps d’état, ainsi qu’avec une association d’accompagnement social. Je suis le chef d’orchestre pour que le jour J tout se passe bien et je pilote l’ensemble de l’opération : j’analyse les devis, je prépare les calendriers d’intervention des entreprises, j’assure des visites en cours de chantier, me charge d’une partie de la comptabilité, du suivi technique et de la réception en fin de chantier. Le but étant de classer la procédure et de permettre une réintégration des occupants dans de bonnes conditions.

C’est un métier passionnant qui exige de s’investir beaucoup. Quand des personnes reprennent leurs clés avec le sourire, ma mission est gagnée. »

Bio Express

Chantal Vrinat

Entre à la Ville en 1981 au service technique de l’Habitat comme inspectrice de salubrité sur plusieurs arrondissements. Intègre la conduite d’opération de travaux en 2014 au service d’exécution d’office.