Grand angle

L’innovation publique s’affiche

Organisée partout en France, la 3e édition de la Semaine de l’innovation publique a permis aux professionnels et au grand public de découvrir et de comprendre ce que recouvre l’innovation publique, les finalités qu’elle poursuit et les nouvelles méthodes d’élaboration des politiques publiques qu’elle propose.

À l’occasion de la Semaine de l’innovation publique, la Ville de Paris a mis à l’honneur son administration à travers de nombreux événements illustrant la modernisation et la transformation du service public. Ainsi, le premier Hackaton pour l’emploi a réuni pendant deux jours 250 participants pour répondre aux grands défis correspondant au marché de l’emploi parisien.

Les thématiques ont été définies en amont par les équipes de la direction de l’Attractivité et de l’Emploi à partir d’un atelier et d’une consultation auprès des Parisiens via la plateforme idee.paris. Apprentis développeurs, webdesigners, chercheurs d’emploi, entrepreneurs, citoyens engagés ont fait émerger des solutions novatrices. Parmi les projets lauréats, une application permettant à des chercheurs d’emploi et des recruteurs locaux de se rencontrer dans leur quartier, le parrainage de chercheurs d’emploi et un « jobboard » pointu mettant en avant les critères précis des offres et la valorisation des compétences des candidats.

Le projet gagnant, qui bénéficiera d’un accompagnement, concerne la mise en contact de personnes en reconversion professionnelle avec celles ayant réussi cette démarche.

Participation et gouvernance

La Semaine de l’innovation publique a constitué un jalon intermédiaire avant l’accueil à Paris du Sommet de l’Open Government Partnership – Partenariat pour un Gouvernement ouvert – (OGP), associant des États et des représentants de la société civile. Son objectif ? Promouvoir au niveau international la transparence de l’action publique et de nouvelles formes de consultation en s’appuyant notamment sur les nouvelles technologies du numérique.

Quinze collectivités locales, dont Paris, ont été intégrées dans sa démarche pour élaborer un plan d’actions pour les douze prochains mois. Paris a ainsi pris cinq engagements.

Quinze collectivités locales, dont Paris, ont été intégrées dans la démarche de l’OGP.

Le premier concerne un budget participatif plus inclusif pour renforcer l’implication des habitants des quartiers populaires et des publics prioritaires. Pour cela, la Ville mobilisera des associations et des étudiants pour aller vers les habitants des quartiers populaires et les impliquera dans l’émergence de propositions pour le prochain budget participatif.

Pour le deuxième engagement, il s’agit de donner de nouvelles clés de la participation aux Parisiens avec l’offre d’ateliers citoyens et la nouvelle charte de la participation.

Consulter les citoyens

Le troisième engagement est lié à l’open data. La Ville consultera chaque trimestre les citoyens et acteurs de la communauté open data afin d’établir collectivement la liste des jeux de données à libérer en priorité.

Pour le quatrième engagement destiné à développer la production participative mobile et géolocalisée, la nouvelle version de l’application DansMaRue permettra toujours aux usagers de signaler une anomalie sur l’espace public et, en plus, de participer à des campagnes événementielles dans le cadre d’une demande d’informations ou de coconstruction d’un futur aménagement. Ce sera un complément de idee.paris.

En dernier lieu, la Ville s’engage à préfigurer un laboratoire d’innovation interne dédié à l’accompagnement de la conception de politiques publiques tournées vers les citoyens, comme à Mexico, São Paulo et Rio. Ce Lab, qui sera coconstruit avec les agents et les Parisiens, a pour prémices le programme La Transfo piloté par le Secrétariat général, en partenariat avec l’association La 27e Région.

Vingt agents de la Ville aux profils très divers se sont engagés depuis novembre à participer à cette expérimentation pendant 18 mois. Ils se réunissent deux à trois jours par mois pour travailler à partir de méthodologies nouvelles sur des problématiques précises avec les équipes d’experts de l’association. Le premier thème porte sur la Carte Citoyenne-Citoyen de Paris, dont les résultats présentés le 18 janvier devraient permettre d’améliorer son fonctionnement pour mieux répondre aux attentes des utilisateurs.