Reportage

Le tramway T3 avance

Fin 2018, le tramway T3 sera mis en service entre la porte de la Chapelle et la porte d’Asnières. Long de 4,3 km, le tracé du prolongement comptera huit nouvelles stations et traversera les 17e et 18e arrondissements. Le point sur l’avancement du chantier.

Parti du pont du Garigliano (15e), le tramway T3 a rejoint la porte d’Ivry (13e) en 2006, puis la porte de la Chapelle (18e) en 2012. Le nouveau prolongement jusqu’à la porte d’Asnières (17e) facilitera les déplacements des Franciliens et embellira le cadre de vie via un projet de requalification urbaine. Il a fait l’objet d’une large concertation et un important dispositif d’information et d’accompagnement est déployé par la Mission Tramway pendant toute la durée des travaux. Alors que le chantier venait d’être lancé au printemps 2014, il a été ralenti en raison de la découverte d’amiante dans la chaussée. La Ville de Paris a multiplié les opérations de désamiantage tout en garantissant la sécurité sanitaire des riverains et des ouvriers, allongeant de ce fait le chantier de près d’un an. Une importante phase de travaux concerne le renforcement et la modernisation des réseaux : assainissement, chauffage urbain, télécommunications, etc.

Un ruban végétalisé

La plateforme où circule le tramway et les stations sont réalisées par la RATP, tandis que la Ville se charge des aménagements urbains et paysagers des boulevards des Maréchaux, entre la plateforme et les façades des immeubles.

La Ville de Paris est en charge des aménagements urbains et paysagers.

Ces travaux sont pilotés par la direction de la Voirie et des Déplacements. Ainsi, de larges espaces de promenade sont prévus pour les piétons et un nouveau mobilier urbain esthétique et de qualité, notamment des bancs et des candélabres, y prendra place. Des arbres aux essences variées composeront le ruban végétalisé de plus de 25000 mètres carrés qui habillera la plateforme du tramway. À noter le maintien de 2×2 voies de circulation pour les véhicules et la création de pistes cyclables sécurisées et continues. Ce mode de déplacement, plus écologique, sera par ailleurs accessible aux personnes en situation de handicap grâce à des rampes d’accès, des bandes podotactiles et des annonces sonores dans les stations.

 

 

Zoom

« Une démarche nouvelle qui associe les habitants »

« La Ville de Paris poursuit l’accompagnement artistique initié sur les précédents tronçons avec une démarche nouvelle qui associe des habitants. Pilote du projet, la direction des Affaires culturelles s’est rapprochée de la Fondation de France pour mettre en place un partenariat permettant à des groupes de personnes de solliciter un artiste pour qu’il traduise leurs préoccupations à travers une œuvre installée sur l’espace public.
À partir d’un long travail de terrain, Anastassia Makridou-Bretonneau, directrice artistique, a constitué cinq groupes d’habitants de tous horizons, qui ont défini les sites d’implantation des œuvres. Avec elle, ils ont rédigé les cahiers des charges pour exprimer ce qu’ils attendent de l’œuvre et débattu autour des artistes qu’elle leur a présentés, susceptibles de répondre à leurs commandes artistiques. Une fois les choix des artistes validés, la DAC a passé des marchés avec chacun d’eux pour qu’ils remettent des esquisses en septembre. Elles ont donné lieu à des échanges entre les artistes et les membres des groupes.
En octobre, les œuvres ont été présentées à la maire de Paris ainsi qu’aux élus d’arrondissement. Une fois l’œuvre installée, au moment de la mise en service du tramway, les habitants commanditaires en deviendront les ambassadeurs. Cette démarche de concertation a rencontré un fort enthousiasme, donnant notamment lieu à une belle collaboration avec la Mission Tramway. »

Marie-Aude Montheil, chef du bureau des Arts visuels à la direction des Affaires culturelles (DAC)

Les esquisses des œuvres retenues pour l’accompagnement artistique du tramway T3

Plus d’infos sur tramway.paris.fr